Le spécialiste digital de l'Emploi BTP et Immobilier

Les métiers du BTP


Fiche métier carreleur

Retrouvez toutes les informations concernant le métier de carreleur : les domaines d'activités, les risques, les compétences requises, les formations menant à ce métier, les possibilités d'évolution et le salaire.
 

Activités

Le carreleur, parfois appelé carreleur-mosaïste, est un poseur de revêtement de sol, mais aussi de façades de salle de bains, de cuisine, de piscine, de terrasse, etc. Il intervient sur tous types de chantiers, de construction, de rénovation et d'entretien.
 
Il habille ainsi aussi bien les sols, que les murs, ou des plafonds en les recouvrant de carreaux (en céramique, en porcelaine, en marbre, en grès, mais aussi en pierre naturelle, en ardoise, en faïence, en pâte de verre, etc.). Il intervient sur un chantier au moment des finitions et décorations : après le passage du maçon et du plâtrier notamment.
Avec un large choix de matériaux à sa disposition, le carreleur doit être à même de connaître leurs usages et les techniques de pose liées à chacun d'entre eux.
 
L'intervention du carreleur-mosaïste sur un chantier se déroule en trois phases distinctes :
-          La préparation des surfaces : après avoir calculé la quantité de matériaux dont il aura besoin en fonction de la taille des surfaces à recouvrir, le carreleur commence par nettoyer les surfaces sur lesquelles il va travailler afin d'aplanir toutes les éventuelles aspérités pouvant gêner à la pose du carrelage.
-          La réalisation d'une chape de ciment : mêlée au mortier, elle fera office de colle pour fixer les carreaux sur les parois. Créatif et quelque peu artiste, en tant que mosaïste, il peut concevoir des motifs pour une décoration spéciale, de manière harmonieuse et esthétique, en assemblant des carreaux, ou des morceaux de carreaux, aux formes et couleurs différentes, afin de répondre à une demande du client. Avant de poser les carreaux, le carreleur trace des repères qui l'aideront pour un parfait alignement.
-          La phase de finition consiste à lier les carreaux entre eux grâce à des joints (réalisés à l'aide de ciment et appliqués avec une spatule). Une fois son ouvrage sec, il le nettoie, et dans certains cas le ponce, afin de rendre au client un résultat propre. Il en profite pour vérifier que tous les carreaux sont correctement fixés.
 
L'exercice de son métier implique également une attention toute particulière quant à l'étanchéité et l'isolation. Selon la taille des chantiers, le carreleur travaille seul ou en équipe. Il intervient aussi bien en intérieur (pour le sol d'un hôpital, ou pour la cuisine d'une maison…) qu'en extérieur (pour le dallage d'un jardin par exemple).
Pour exercer son métier, le carreleur est souvent à genoux ou dans des positions inconfortables, et peut respirer des poussières de matériaux s'il ne se protège pas correctement.

Risques du métier

Les principaux risques liés au métier de carreleur sont des accidents causés par :
-          la manipulation des outils, des équipements de travail et des matériaux,
-          les chutes,
-          l'environnement de travail (bâtiment froid, humide, ou chaud),
-          l'exposition à certains produits contenant de l'amiante, ainsi qu'aux poussières de ciment,
-          l'exposition aux bruits (outils),
-          le port de charges,
-          les projections de poussières lors du ponçage,
-          des postures contraignantes,
-          des gestes répétitifs,
-          la coactivité sur le chantier (le carreleur intervient souvent en même temps que le plombier, l'électricien, le chauffagiste et le peintre),
-          etc.

Compétences et Qualités

Précis et habile, le carreleur possède un certain sens de l'esthétisme et de la créativité : il recouvre les sols avec goût. Il connaît parfaitement l'ensemble des matériaux qu'il peut être amené à poser, ainsi que leur technique d'application propre. Spécialiste dans son domaine, le carreleur possède des qualités relationnelles, voire même commerciales, qui lui permettent de conseiller le client dans ses choix de motifs en prenant en compte style de vie et usage. Il sait ainsi proposer des solutions adaptées à chaque projet.
Doué d'une excellente technicité, le carreleur n'a pas de problème pour effectuer des calculs ou des dessins. Soigné, rigoureux et patient, il travaille dans le respect des normes réglementaires.
 

Etudes / Formations

Pour exercer le métier de carreleur, le niveau d'études minimum requis est le Certificat d'Apprentissage Professionnel. Cette formation est accessible dès la fin de la troisième et s'effectue en deux ans :
-          CAP carreleur-mosaïste.
 
Pour davantage de possibilités d'évolution professionnelle, il existe plusieurs alternatives, notamment au niveau Bac :
-          Bac Professionnel aménagement et finition du bâtiment,
-          Brevet Professionnel carrelage-mosaïque (cette formation est accessible deux ans après le CAP carreleur-mosaïste et deux ans d'expérience).
 
Les formations au niveau Bac+2 :
-          BTS (Brevet de Technicien Supérieur) aménagement et finition,
-          DMA (Diplôme des Métiers d'Art) décor architectural, mention décor du mur.
La rapidité des évolutions techniques, ainsi que l'importance de la sécurité et des exigences environnementales dans les métiers du BTP demandent une adaptation nécessitant des formations régulières.
 
Plus de formations Carreleur à retrouver sur Batiactu Formation.

Evolutions

Après plusieurs années d'expérience, selon sa formation ses compétences et son lieu d'exercice, le carreleur peut accéder au poste de chef d'équipe, de chef de chantier ou de conducteur de travaux.
Il peut aussi se mettre à son compte comme entrepreneur du bâtiment, ou comme artisan.
 

Salaire

Salaire du carreleur par niveau d'expérience (annuel brut) :
DÉBUTANT 19 824 €
DE 1 À 3 ANS 19 824 €
DE 3 À 5 ANS 21 806 €
DE 5 À 10 ANS 23 789 €
PLUS DE 10 ANS 26 782 €
 

VOIR LES OFFRES D'EMPLOI DE CARRELEUR
 
 
imprimer envoyer
 

Trouvez un travail de carreleur