Le spécialiste digital de l'Emploi BTP et Immobilier

Les métiers du BTP


Fiche métier économiste de la construction

Retrouvez toutes les informations concernant le métier de métreur, aussi connu sous le nom d'économiste de la construction : les domaines d'activités, les risques, les compétences requises, les formations menant à ce métier, les possibilités d'évolution et le salaire.

Activités

Le métreur, ou économiste de la construction, agit en amont d'un chantier afin de réaliser des calculs et des mesures lui permettant d'estimer et d'optimiser l'ensemble des frais nécessaires à la réalisation d'un chantier de construction ou de rénovation de tous types de bâtiments. Grâce à une vision globale des coûts et à une bonne connaissance des normes en vigueur, il estime la faisabilité d'un projet, aussi bien sur le plan financier que technique. Il est ainsi capable de déterminer la main d'œuvre et les matériaux nécessaires.
 
L'économiste de la construction répond souvent à des appels d'offres, il doit donc proposer des solutions compétitives à un projet pour être sélectionné pour le chantier. Afin de comprendre les attentes du client et de répondre de manière juste à ses besoins, l'étude des dossiers en amont de la réalisation du projet est la phase la plus importante du travail de l'économiste de la construction.
Sur un chantier important, en tant que technicien et économiste, il est souvent présent pendant toute la durée du projet afin de s'assurer que les coûts réels correspondent à ceux prévus dans le budget initial. Il s'occupe du planning et de sa réorganisation liée à des problèmes d'intempéries ou de contretemps dus à des aléas de livraison de matériaux par exemple. L'économiste de la construction réalise devis et factures, ainsi que le cahier des charges.
 
Lorsqu'il exerce son métier dans un cabinet extérieur, il décrit et chiffre la réalisation d'un chantier, pour un particulier par exemple, et le conseille pour choisir les fournisseurs et les matériaux.
L'économiste de la construction travaille soit dans le secteur privé, au sein :
-          d'une entreprise du BTP (Bâtiment et Travaux Publics),
-          d'un cabinet d'architectes,
-          d'un cabinet d'économie de la construction,
-          d'un bureau technique sous-traitant, etc.
Ou dans le secteur public, au sein :
-          d'un ministère,
-          d'une préfecture,
-          d'une collectivité locale, etc.

Risques du métier

Les risques du métier, sans être aussi élevés que certaines professions du bâtiment, seront surtout ceux inhérents à un travail de terrain, sur des sols pas toujours bien nivelés, voire pas encore entretenus. On pourrait penser à certaines entorses, voire à des morsures de serpent, par exemple. Par ailleurs, dans le cas de projet en bordure de route, la circulation peut également engendrer quelques dangers.

Compétences et Qualités

L'économiste de la construction doit être précis et rigoureux dans son estimation des coûts de réalisation d'un chantier. Des qualités d'analyse et de planification sont essentielles pour qu'il se projette efficacement dans l'évaluation financière du chantier. L'économiste de la construction connaît parfaitement les normes et réglementations relatives aux chantiers de construction et est compétent auprès des nouvelles technologies, mais également des anciennes.
 
Autonome et innovant, l'économiste de la construction s'adapte à chaque chantier de manière objective, afin d'optimiser les conditions de réalisation du chantier. À l'écoute du client, il sait travailler en équipe et se montre habile en termes de communication et de relationnel avec les différents interlocuteurs avec qui il travaille.
 
La polyvalence est de mise puisque l'économiste de la construction peut intervenir à n'importe quelle phase de construction et être en contact avec tous les corps de métier agissant sur le chantier.
Mobilité et disponibilité sont également les qualités clés de ce poste.
 

Etudes / Formations

Pour devenir économiste de la construction, le minimum d'études requis est le Bac Professionnel technicien du bâtiment. A noter cependant, qu'un niveau Bac+2, voire Bac+3, est nettement favorisé lors des recrutements.
 
Les formations possibles au niveau Bac :
-          Bac Pro technicien d'études du bâtiment (mention assistant en architecture, ou études et économie),
-          Bac Pro technicien du bâtiment (mention organisation et réalisation du gros œuvre),
-          Bac STI2D spécialité architecture et construction,
-          TP TMRH (Titre Professionnel de Technicien Métreur en Réhabilitation de l'Habitat).
 
Les formations possibles au niveau Bac+2 :
-          BTS études et économie de la construction,
-          DUT génie civil et construction durable.
 
Les formations possibles au niveau Bac+3 :
-          Licence Professionnelle métiers du BTP (mention génie civil, économie de la construction…).
 
Les formations possibles au niveau Bac+5 :
-          Master Professionnel génie civil (mention économie et construction, construction et réalisation du bâtiment, travaux publics…),
-          Diplôme d'ingénieur (spécialisation BTP).

Plus de formations Economiste de la construction à retrouver sur Batiactu Formation.
 

Evolutions

Après quelques années d'expérience, un économiste de la construction, ou métreur, sera en mesure de créer sa propre entreprise s'il le souhaite. Il peut également choisir de se spécialiser comme métreur-vérificateur, ou chef métreur. Il a les compétences pour devenir chef de travaux.
La valeur ajoutée de son métier est son expertise (d'optimisation des compétences), qui est de plus en plus demandée sur les chantiers.
 

Salaire

Salaire métreur par niveau d'expérience (annuel brut) :

DÉBUTANT 32 800 €
DE 1 À 3 ANS 32 800 €
DE 3 À 5 ANS 36 080 €
DE 5 À 10 ANS 39 360 €
PLUS DE 10 ANS 44 313 €

Retrouvez le Salaire métreur par région (annuel brut).

VOIR LES OFFRES D'EMPLOI DE MÉTREUR, ÉCONOMISTE DE LA CONSTRUCTION






Créez une alerte e-mail pour recevoir
toutes nos nouvelles opportunités